Solutions Hydrophobes repoussent l’eau

hydrophobe

Deux entreprises américaines ont développé des solutions hydrophobes qui vont bien au delà de l’ étanchéité (que l’on connait déjà sur nos magnifiques Kway multicolores par exemple). En effet ces composés n’empêchent pas l’eau de s’infiltrer, ils la repoussent carrément!

Hydrophobe c’est quoi ?

On ne parle pas d’Hydrophobie (ou Aquaphobie) en psychiatrie qui définit la peur de l’eau mais on s’en rapproche. L’Hydrophobie désigne également un composant non soluble dans l’eau et à l’inverse souvent lipophile, c’est à dire soluble dans un corps gras. On a tous déjà vu la différence entre les deux types de substances lorsqu’on met de l’huile dans l’eau des pâtes par exemple.

Mais où vont-ils chercher tout ça?

On croirait à une révolution scientifique, mais comme souvent les chercheurs se sont inspirés de mère nature qui a une bonne longueur d’avance :-) . On trouve déjà un certain nombre de plantes et d’animaux qui possèdent cette propriété (lotus, choux, capucines, roseaux, canards, insectes, etc). Pour ces derniers on parle notamment de Super-hydrophobes. Le résultat est le même l’eau ne pénètre pas et n’adhère pas, la différence ce fait sur la provenance du phénomène. L’hydrophobie est un résultat chimique qui empêche la création de liaisons hydrogènes avec les molécules d’eau, tandis que la super-hydrophobie est due à une caractéristique physique: la rugosité nanométrique.

Démonstrations vidéo des sprays hydrophobes

Maintenant qu’on sait de quoi on parle, ouvrez bien vos mirettes, vous allez être bluffés !

Il faut tout de même savoir que la connaissance de cette réaction est connue en Asie depuis au moins 2000 ans avec l’observation du Lotus (symbole de pureté). Mais ce n’est qu’a partir de 1970 qu’on l’étudie avec l’arrivée des microscopes électroniques. Dans les années 2000 on voit les premières utilisations commerciales notamment dans le secteur automobile (pour que nos voitures restent propres plus longtemps).

Mon Avis

J’ai été impressionné de voir ça, surtout pour l’utilisation vestimentaire et dans le secteur de la construction. Cela peut amener des économies importantes sur le gaspillage de matériaux comme le béton ou encore sur l’entretient des outils.

Mais après l’effet tour de magie j’ai quand même quelques doutes sur l’utilisation de ces produits à plus grande échelle. Si nos vêtements sont tous enduits de ces produits : plus de tâches, on resterait au sec sous la pluie mais quelles réactions pour la peau ? Plus drôle encore, dans l’effort ou lorsqu’il fait chaud aurait-on tous notre petite flaque de transpiration à nos pieds (humm ça donne envie…), et dans l’extrême on pourrait se baigner en restant sec, bizarre non ?

Autre point peut-être plus inquiétant cette fois, ils parlent de revêtement pour les bâtiments… Oui c’est super pour les problèmes d’humidité, mais si nos villes déjà bien bétonnées réduisaient encore leur capacité d’absorption je vous laisse imaginer l’accroissement des dégâts et des inondations causés lors de fortes pluies. On se retrouverait avec de vraix torrents aux courants encore plus rapides…

Bon, ne soyons pas trop pessimistes, c’est une belle découverte qui comme toutes choses ne doit pas être utilisée avec excès :-) .